Accueil > Séminaires > Séminaire HypoThèse des doctorants

Séminaire HypoThèse des doctorants

Le séminaire HypoThèse est le séminaire organisé par les doctorant·e·s du Centre Gilles Gaston Granger.

Chaque séance se déroulera un mardi par mois à la Maison de la Recherche de 16h à 18h (salle 3.43).

A chaque fin de séance, un moment convivial est prévu.

Ce séminaire peut être ouvert à d’autres laboratoires (LPL, LCP, CIELAM...) ainsi qu’aux masters 2.

Organisateur : Boisseau Éloïse

Contact : eloise.boisseau@univ-amu.fr




Programme 2022-2023

 11 octobre 2022

Éloïse Boisseau : « De quoi les machines sont-elles capables ? ».

Résumé : Les actions réalisées par des machines ne sont pas toujours faciles à caractériser. Des phrases comme « le grille-pain a grillé le pain » et « la calculatrice a calculé le résultat » doivent-elles être comprises de la même façon ?
En m’appuyant sur la distinction bien connue établie par Wittgenstein (1958) entre deux types d’interrogations concernant les machines – à savoir les questions logiques (« Est-il possible pour une machine de penser ? ») et les questions empiriques (« Une machine peut-elle liquéfier un gaz ? ») – je chercherai à éclairer la question de la qualification des actions des machines en m’attardant sur les descriptions de leurs actions et de leurs pouvoirs. Je défendrai la thèse selon laquelle il est nécessaire de distinguer plusieurs régimes logiques en ce qui concerne l’attribution d’actions à des machines. Je dresserai notamment un contraste entre des actions que je qualifierai de non-intellectuelles (laver, percer, broyer, etc.) d’une part, et d’intellectuelles (traduire, lire, calculer, etc.), d’autre part. Je chercherai à montrer que bien que les premières puissent être littéralement attribuées aux machines, les secondes, en revanche, ne peuvent l’être que de manière métonymique (dérivée).